ActualitéNotre sélection

Tunisie : Yamen Manai remporte le Prix Orange du livre en Afrique 2022

L’écrivain tunisien Yamen Manai a remporté, mardi 14 juin 2022, le Prix Orange du livre en Afrique 2022.

Dans le cadre de ses engagements en Afrique, la Fondation Orange a lancé, en 2019, le Prix Orange du Livre en Afrique. Une récompense qui répond à la volonté d’œuvrer pour la promotion des talents littéraires africains et de l’édition locale africaine.

Pour le prix Orange du livre en Afrique 2022, 57 romans ont été proposés par 39 maisons d’éditions, basées dans 15 pays d’Afrique francophone. Une première sélection de 6 romans a été faite par 6 comités de lecture réunissant une centaine de lecteurs issus de 15 pays africains.

Mardi 14 juin 2022 à Dakar s’est déroulée la cérémonie de remise du prix, récompensant l’écrivain tunisien Yamen Manai. Il a été primé pour son roman « Bel Abîme », un ouvrage qui narre la vie d’un jeune garçon de quinze ans issu de la banlieue sud de Tunis. Accusé de meurtres, il s’adresse tour à tour à son avocat et à un psychiatre venus lui rendre visite en prison. 

Entre fureur, rage et passion, le narrateur dénonce la barbarie et les maux qui gangrènent sa société, depuis la cellule familiale ainsi que l’école, jusqu’aux institutions politiques. Il se souvient avec émotion des seuls moments d’apaisement qu’il a connus grâce à l’affection inconditionnelle de Bella, l’amie, la fidèle et douce petite chienne qu’il a un jour recueillie et apprivoisée. Un bonheur qui ne sera, hélas, que de courte durée. Bel Abîme a été édité par la maison d’éditions tunisienne Elyzad.

Yamen Manai, lauréat du prix Orange du livre en Afrique 2022, a salué le jury, les cinq autres finalistes et a tenu à partager son prix avec son éditrice Elizabeth Daldoul. « Si je suis là, c’est grâce à toi (…) je suis très content que mon livre puisse être lu par-delà la Tunisie, en Afrique. » L’auteur tunisien a conclu son discours par une pensée pour son pays, la Tunisie pour qui, le souhaite-t-il, « le meilleur est à venir, malgré les difficultés ».

RENAISSANCE, ELVIRA BIKOUA

Isabelle SODOKIN

Rédactrice Web chez Ocean's News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.